Qu’est-ce que c’est que ça : le Frugalisme ?

Qu’est-ce que c’est que ça : le Frugalisme ?

Frugalisme et liberté financière pour sortir la Rat Race

Bienvenue sur le blog qui va vous aider à mener une vie plus libre, prospère et vibrante. Voici un nouvel article dans la catégorie Etat d’esprit. On va parler aujourd’hui de frugalisme, une notion de plus en plus en vogue. C’est ce que j’ai toujours prôné sur ce blog (et que j’ai toujours appliqué à ma propre vie) mais j’ai découvert il y a peu qu’un joli nom lui a été donné. Le frugalisme est à mon sens le facteur clé pour atteindre la liberté financière pour tout un chacun. Regardons ensemble ce phénomène d’un peu plus près.

 

 

Qu’est-ce que le frugalisme ?

 

Ce mot ne figure pas encore dans le dictionnaire. On peut néanmoins le rapprocher du mot frugalité : « qualité de ce/celui qui est frugal ». Ce mot dérivé du latin « frugalis » est ainsi défini : « qui se contente de mets simples » et par extension « qui est simple, sobre, dans sa façon de vivre ».

 

En fait, c’est un choix de vie, un mouvement qui se répand dans les pays développés. On en parle de plus en plus aux USA, en Allemagne et maintenant en France. C’est une réponse aux limites de nos sociétés modernes développées qui ont prôné une course à l’argent dans le but de consommer plus au détriment de l’épanouissement personnel et du bonheur. C’est ce que les anglo-saxons ont appelé la Rat Race. Et pour en sortir, la solution (le Saint Graal des frugalistes) est la liberté financière (développer des revenus passifs).

 

Alors que pour les pays développés proposant un système de retraite par répartition, celui-ci apparaît comme de plus en plus fragile, les frugalistes font le choix de se constituer leur propre retraite. Et c’est une retraite qui intervient bien avant l’âge légal, à la trentaine ou à la quarantaine. C’est ce que les anglo-saxons ont appelé l’ « early retirement » qu’on pourrait traduire par « retraite anticipée ».

 

Le frugalisme remet en cause notre relation au travail (il ne s’agit plus de faire un travail qui ne plaît pas), à l’argent (il ne s’agit plus de devenir riche) et au temps (il s’agit de profiter de la vie qui est courte, en opposition à la recherche permanente de productivité).

 

Sous-tendant le frugalisme, il y a des convictions personnelles voire écologiques ou politiques. Il y a aussi une quête du bonheur au travers d’une vie plus simple, saine, sans cigarettes, voitures ou vêtements de luxe. Une vie sans superflu.

 

 

Les frugalistes, des marginaux ?

 

Le frugalisme brise la croyance selon laquelle la valeur d’un homme tient dans la valeur de ses possessions. Il marque donc un retour à soi, un retour à l’essentiel.

 

Avant, on parlait beaucoup de crise de la quarantaine et au-delà mais on parle de plus en plus de crise de la trentaine (elle toucherait 1 personne sur 10), voire de crise de la vingtaine (crise du quart de vie). Le frugalisme s’inscrit probablement pour certains dans ce cadre et marquerait ainsi une rupture symbolique dans la vie d’une personne. Pour ma part, je dois dire que passer le cap des 30 ans a marqué un tournant décisif dans ma vie et ce n’est pas par hasard que j’ai pris ma retraite à 32 ans.

 

Les frugalistes sont-ils les remplaçants des hippies ? Dans les années 70, ces jeunes baba-cool manifestaient leur rejet de la société et partaient élever des brebis dans le Larzac. S’ils n’ont pas réussi à changer le monde en pratiquant l’amour libre et en fumant de l’herbe, les frugalistes, quand à eux, ont l’ambition de se changer eux-mêmes (et c’est certainement un début pour changer le monde). Ils se font plus discrets. S’il fallait les caser, ce serait plutôt des bobos. Oui, des bourgeois, car ils proviennent de la classe moyenne ; car ils ne renoncent pas à l’argent, ni à leur confort. Ils maîtrisent l’argent qui est un outil indispensable de leur liberté et ils agissent en fins stratèges pour l’économiser (ils vivent en dessous de leurs moyens et n’hésitent pas si nécessaire à se serrer la ceinture) puis le faire fructifier. Et ils sont bohême car ils ont fait le choix d’une vie plus simple, sans ostentation. Le phénomène se fait toutefois plus discret et moins répandu que celui des hippies.

 

Les frugalistes ne vivent pas en marge de la société, ils n’ont pas décidé de changer les règles du jeu, simplement de tirer parti des règles de la finance moderne pour effectuer un retour à l’essentiel. Les frugalistes ne sont pas des gens extrémistes dans leur approche, ils sont plutôt à la recherche d’une vie équilibrée. En fait, ce sont des rentiers qui ont décidé de mener une vie simple et/ou de réaliser un idéal de vie !

 

 

Les critiques ne manquent pas à l’égard du frugalisme !

 

Les commentaires vont bon train chaque fois que la presse publie un article sur le sujet. Il y a les sceptiques, les envieux, les jaloux, les scandalisés.

 

Certains sont choqués que les frugalistes prennent leur retraite à la trentaine ou à la quarantaine alors qu’ils devront attendre 62 ans voir plus pour prendre la leur. Et plus l’espérance de vie augmente plus l’âge de départ à la retraite sera repoussé. C’est injuste se déclarent-ils ! Mais qu’est-ce qui les empêche d’organiser leur vie pour faire pareil ?

 

Certains ont envie de faire pareil. Bienvenue sur ce blog ! Vous êtes au bon endroit.

 

Certains accusent les frugalistes de profiter du système. Comment un état peut-il continuer à fonctionner si de plus en plus de personnes cessent de cotiser pour la retraite, paient moins de cotisations sociales, moins d’impôts (ils consomment moins, donc c’est moins de TVA collectée pour l’état et travaillent moins donc paient moins d’impôt sur le revenu),… Les frugalistes seraient des profiteurs des services publics gratuits, notamment l’école. Ces accusations sont fausses puisqu’une personne qui ne cotise pas pour la retraite n’en bénéficiera pas ! D’autre part, les frugalistes ont mis de l’argent de côté qu’ils ont investi et les revenus de ces investissements sont soumis à des impôts.

 

Certains accusent les frugalistes de paresseux. Là encore, cette accusation n’est pas fondée puisque des efforts importants sont nécessaires pour arriver à s’octroyer une retraite anticipée. Il faut être un bosseur de nature. Il y a parfois des sacrifices à faire. Et au temps de la retraite, les frugalistes ne peuvent rester inactifs, ils choisissent une activité qui leur plaît et leur cause moins de stress ou s’investissent dans du bénévolat. Ils ont plus de temps à consacrer à eux-mêmes mais aussi aux autres.

 

Le frugalisme remet en cause le monde du travail

 

Cette tendance au frugalisme devrait nous emmener à réfléchir à la qualité de vie professionnelle, sur la question du sens au travail, sur l’iédologie du culte de la performance,… Le travail n’est manifestement plus pour tout le monde une voie d’épanouissement personnel, un moyen d’affirmer sa place dans la société.

 

Le frugalisme présage, à mon sens, une évolution de la société et du monde du travail dans les années à venir. Je crois sincèrement qu’il y aura un retour à ce qui se faisait avant, des petites entreprises et des entreprises familiales. Des gens qui travaillent pour eux-mêmes, à leur rythme et qui aiment ce qu’ils font. Mes nombreux voyages hors des pays dits « développés » m’ont permis de voir que pour beaucoup de personnes dans le monde, la retraite n’existe pas. Une marchande de légumes vendra des légumes jusqu’à la fin de sa vie. Un cordonnier réparera des chaussures jusqu’à la fin de sa vie. En sont-ils pourtant malheureux ? Non. Attendre avec impatience l’âge de la retraite est un signe évident de manque d’épanouissement au travail.

 

Pour autant, tout le monde est-il fait pour le frugalisme ? La réponse est évidemment non. La plupart des gens préfèrent la routine, leurs bonnes habitudes de consommation, un mode de vie qui leur est dicté par la société, l’ostentation,… et ne sont prêtes à rien sacrifier de tout cela. Et pour ceux qui veulent vivre sans travailler et sans faire d’effort, il y a le RSA !

 

 

 

Et vous ? Que vous inspire ce nouveau mode de vie en vogue qu’est le frugalisme ? Avez-vous fait ce choix de vie ? Laissez un commentaire dans la rubrique juste en dessous et avançons ensemble vers votre liberté financière !             

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


 

ENVIE D’EMPRUNTER LE CHEMIN

VERS LA LIBERTÉ FINANCIÈRE

DES AUJOURD'HUI ?

*Vous pouvez vous désinscrire facilement, mais je suis sûr que vous allez adorer !

Available on Wordpress