Etes-vous prêts à prendre une retraite anticipée ?

Etes-vous prêts à prendre une retraite anticipée ?

Liberté financière et frugalisme : retraite anticipée

Avoir la possibilité de prendre sa retraite à la trentaine, à la quarantaine, ou même à la cinquantaine est un rêve pour de plus en plus de gens qui ne trouvent pas d’épanouissement personnel dans le système de la Rat Race. Mais au-delà du rêve se cache une autre réalité. Beaucoup de retraités s’emmerdent ! Et oui, quand on a été actif toute sa vie, habitué à un train-train quotidien, puis que tout d’un coup, du jour au lendemain, tout s’arrête, ça fait un choc. Il y a de quoi devenir dépressif pour certains. Dans cet article du blog de la liberté financière, nous allons étudier ce problème puis comment concrètement s’en défaire.

 

Pour ceux qui ne l’auraient pas encore fait, je vous invite à lire les pages Qu’est-ce que la Rat Race ? puis Qu’est-ce que la liberté financière ? de ce blog et à télécharger votre Manuel de liberté financière. Pour ceux qui ne me connaissent pas, n’hésitez pas à lire mon parcours vers la liberté financière. Vous trouverez sur ce blog plein de conseils pratiques pour mener une vie plus libre, prospère et vibrante !

 

 

Tout le monde n’est pas prêt pour prendre une retraite anticipée

 

Je suis régulièrement sollicité pour être jury d’examen de VAE (Validation des Acquis et de l’Expérience) du BTS Professions Immobilières. Lors de ma toute première intervention, j’ai reçu un Monsieur qui avait décidé de prendre sa retraite à 50 ans. Il avait une entreprise de menuiseries aluminium qu’il a revendue pour prendre une retraite anticipée à l’île Maurice. Les premières semaines il a profité à fond de sa nouvelle vie mais au bout de 3 mois il s’ennuyait déjà comme un rat mort. Il a donc repris ses valises et a trouvé un poste de commercial pour un promoteur immobilier à l’île de la Réunion où il finira finalement par prendre sa retraite à l’âge légal.

 

Dans ma première entreprise j’avais embauché une Directrice très dynamique. Elle prenait peu de congés et lorsqu’elle en prenait, elle s’ennuyait. Je me souviens avoir discuté à plusieurs reprises avec elle de ce sujet, et d’en être arrivé à la conclusion que j’étais un peu pareil. En effet, en vacances, j’avais aussi parfois le sentiment de manquer d’action et m’accrochais à mes emails. Je me souvenais enfant trouver le temps long à la fin des vacances.

 

Je vous raconte ces anecdotes car cette question est fondamentale lorsqu’on souhaite obtenir sa liberté financière, devenir rentier, prendre une retraite anticipée. Le fondement de cette attitude à avoir toujours besoin d’une activité intense, soutenue, se trouve dans la Rat Race. C’est un mode de fonctionnement lourdement ancré dans nos conditionnements et qui nous a été inculqué dès nos plus jeunes années de travail. Il m’a fallu quelques années pour m’en défaire et je dois dire que je ne suis pas encore complètement détaché de ce besoin d’activité à ce jour. J’ai fait ce travail sur moi en prenant de plus en plus de vacances sur des périodes de plus en plus longues. Et je me suis rendu compte que j’appréciais de plus en plus les moments de calme et d’inactivité et que je me découvrais de nouveaux centres d’intérêt. Mon épouse m’a aussi aidé à prendre conscience de mon agitation intérieure et à me calmer.

 

 

 

Passez par la case pré-retraite pour ne pas avoir de choc brutal

 

Adepte de l’early retirement, j’ai pris ma retraite à 32 ans. Ça a été le moment où j’ai su que je pourrais avoir des revenus suffisants jusqu’à la fin de ma vie pour faire vivre ma famille. J’ai décidé néanmoins de faire en sorte que cette transition soit progressive et donc de ne pas renoncer à toute activité, mais simplement d’avoir des activités qui me passionnent vraiment et qui ne me prennent pas trop de temps. Il y a de nombreux retraités qui après l’âge légal de la retraite continuent à garder une activité choisie. Et dans beaucoup de pays dans le monde les gens ne prennent pas de retraite du tout car ils n’en ont tout simplement pas les moyens ! Alors pourquoi pas ?

 

J’ai donc décidé de garder mon plus gros client qui est aussi mon client le plus rentable pour un an de plus, afin de transiter en douceur vers ma nouvelle vie de retraité. En parallèle, j’ai décidé de me lancer dans la formation sur le sujet de la liberté financière. Enfin, j’ai décidé de réaliser un vieux rêve d’ouvrir un Eco-Lodge et d’y habiter. Et ce, un peu à l’image de Richard Branson, qui vit sur une île, dans son propre hôtel. Je travaille donc sur 3 choses au moment où j’écris cet article et que je suis retraité depuis 4 mois seulement.

 

Mais travailler a pris un autre sens pour moi ! Je travaille de chez moi, à mon rythme, et selon mes envies. Si un jour je me sens plus d’affinités à travailler sur tel projet je m’y mets. Si un autre jour je n’ai pas envie de travailler mais plutôt d’aller promener dans la nature j’y vais. Je décide quand je veux me réveiller tôt le matin, et quand je veux faire la grasse matinée. Je travaille où je veux, dans mon canapé, sur le balcon ou en voyage.

 

J’ai aussi appris à consacrer plus de temps à des choses importantes pour moi : ma petite famille, la lecture, jouer de la musique plus souvent,… Toutes ces choses accompagnent ma nouvelle vie. Pour bien vivre sa retraite anticipée il faut donc savoir ses centres d’intérêt et avoir le souhait d’y consacrer plus de temps pour ne pas trouver l’ennui.

 

Alors je considère quelque part que je suis en pré-retraite pour me laisser le temps de me préparer au futur mode de vie que je souhaite adopter dans une dizaine d’année, une vie totalement nomade ; vivre un mois dans un pays, trois mois dans un autre… et ainsi de suite. Je sens que je ne suis pas prêt pour ça dans l’immédiat et que j’ai d’autres expériences à vivre avant. Je pense bien sûr à mes vieux jours et au fait que je devrais me poser, mais ce sera l’étape encore d’après.

 

 

Mon premier conseil à ceux qui veulent prendre une retraite anticipée est donc de s’organiser une transition progressive vers leur nouveau mode de vie, et deuxièmement de se trouver des occupations (loisirs, passions, implications associatives,…) qui font du sens pour vous. N’hésitez pas à écrire vos réactions à cet article dans la rubrique commentaires ci-dessous et avançons ensemble vers votre liberté financière !

 

 

 

1 Comment

  1. Bonjour Williams,
    J’ai bien aimé comment vous avez amené le sujet. Cela part d’une prise de conscience en voyant ces aînés regretter à l’âge de la retraite.

    Pour ma part, j’ai aussi choisi mon camp : la retraite anticipée.
    Voici mon plan d’action dans les grandes lignes pour les 5 prochaines années :
    – mettre en place des business au travers de sites internet qui sont les plus autonomes et les plus automatisés possibles
    – ceci afin de me dégager un maximum de temps pour développer d’autres sources revenus passifs.
    – et ainsi de suite.

    Il faut savoir être patient. Cela ne se fait pas du jour au lendemain mais en 3 à 5 ans minimum je dirais.
    Mais ce n’est pas grave, je préfère « sacrifier » ce temps dans ma vie plutôt que 40 années dans une entreprise sans avoir développer des sources de revenus qui m’appartiennent.

    Soyez des possédants, producteurs plutôt que des consommateurs.
    C’est marrant, quand j’y pense… Mon ratio production / consommation doit être aux alentours de 70%/ 30%. Alors qu’auparavant j’étais 100% consommateur 🙂

    Merci pour l’article qui, je l’espère, éveillera des consciences 🙂

    Bonne année au passage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


 

ENVIE D’EMPRUNTER LE CHEMIN

VERS LA LIBERTÉ FINANCIÈRE

DES AUJOURD'HUI ?

*Vous pouvez vous désinscrire facilement, mais je suis sûr que vous allez adorer !

En remplissant ce formulaire, vous acceptez notre Politique de Confidentialité.

Available on Wordpress