Comment résoudre vos problèmes locatifs ? – interview de l’UNPI

Comment résoudre vos problèmes locatifs ? – interview de l’UNPI

Liberté financière : liberté financière

Je vous présente aujourd’hui une nouvelle interview et vous emmène à la rencontre de l’UNPI (Union Nationale de la Propriété Immobilière), une association qui œuvre pour la défense des intérêts des propriétaires aussi bien d’un point de vue pratique au quotidien (conseil, imprimés,…) que sur le plan politique (représentation des propriétaires immobiliers devant différentes instances, force de propositions auprès des politiques,…).

On entend très souvent parler d’associations de défense de consommateurs, voire de locataires, mais beaucoup moins souvent d’associations de défense de propriétaires. Je leur donne donc la parole pour vous présenter leurs missions, et en quoi ils pourraient vous être utiles à vous qui investissez dans l’immobilier locatif ou envisagez de le faire !

 

Voilà donc aujourd’hui je suis avec Véronique Ripert et Auguste Lafond de L’UNPI qui vont nous expliquer en qui consiste leur chambre des propriétaires.

 

Qu’est-ce que l’UNPI  et comment peut-elle aider les investisseurs immobilier ?

Will : Alors Auguste est-ce-que vous pouvez nous parler un petit peu de la chambre des propriétaires, un petit peu de son histoire et pour les grandes lignes en quoi ça consiste ?

Auguste : Alors la chambre des propriétaires est une vieille institution, puisque notre syndicat à Marseille a à peu près de 130ans. Vous parlez de chambre syndicale des propriétaires mais à l’origine nous sommes l’Union National  de la Propriété Immobilière et nous avons vocation à défendre  les propriétaires sur tous les aspects, sur tous les problèmes qui se posent à la propriété et nous avons parallèlement une assistance  que nous assurons pour nos adhérents, dans le cadre de nos chambres syndicales au niveau local. Donc il y a deux structures. Des structures départementales et régionales. Et une structure nationale. La structure nationale qui défend l’ensemble de la propriété en France. Donc nous sommes effectivement une vieille institution, mais évidemment nous nous  sommes adaptés  au fils du temps, depuis 130 ans la législation a changée ; bien que d’ailleurs souvent on s’aperçoit que les problèmes sont souvent les mêmes parce que quand je regarde ce qui se passait il y a 130 ans sur la propriété immobilière, il y avait des impayés de loyer, il y avait les taxes à payer et déjà les propriétaires se sont groupés il y a plus d’une centaine d’année. C’est pour défendre justement la propriété et la gestion de leurs biens. Donc si effectivement nous sommes une vieille maison on s’est adaptés aujourd’hui à tout ce qui est moderne, dans la formation et les réseaux puisque bien évidemment nos adhérents peuvent correspondre avec nous par internet, nous leurs apportons une gestion dans le cadre de tous les domaines qui touchent à la propriété et à tous les domaines locatifs. Et nous avons aujourd’hui étendu notre activité à la copropriété ; et nous avons étendu notre action aux locations meublées et à la défense de la propriété des gens qui sont propriétaires de résidences de tourisme. Donc nous touchons à l’ensemble du domaine de l’immobilier et évidement il n’y a pas que le logement, il y a toute la partie baux commerciaux et gestion de la problématique des baux commerciaux. Donc on touche à l’ensemble aujourd’hui de la propriété immobilière.

 

Comment l’UNPI peut aider les propriétaires bailleurs au quotidien ?

Will : Alors je vais donner maintenant la parole à Véronique qui va nous parler un petit peu de l’aspect quotidien de la chambre, en quoi concrètement l’UNPI aide les propriétaires au quotidien.

Véronique : Bien écoutez nous on est donc basés à Marseille et notre rôle c’est de renseigner le propriétaire au quotidien. Parce qu’une fois que vous avez acheté un bien, une fois que vous êtes propriétaire par héritage ou autre d’un bien immobilier que vous louez vous avez un tas de problèmes, la législation n’arrête pas de changer et ce qui fait que des problèmes se posent tout le temps. Alors on les reçoit, on leur donne les imprimés dont ils ont besoin, on leur donne les conseils dont ils ont besoin : des problèmes locatifs, des problèmes de restitution du dépôt de garantie, des problèmes de locataires qui sortent etc… On les aide, c’est sûr qu’ils viennent, donc on les aide physiquement quand ils viennent, essentiellement pour ceux qui habite Marseille mais pour ceux qui habitent loin on peut les aider par internet, on peut les aider par courrier, par téléphone, et ils peuvent nous appeler quand ils veulent et on est toujours là, si vous voulez, à leur écoute et à les aider ; et surtout à les aider à résoudre leurs problèmes. Surtout que les problèmes ça n’arrête pas ! Alors il y a les nouveaux moyens qu’on a développés à la chambre syndicale pour aider ces propriétaires qui se gèrent finalement tous seuls. C’est d’abord de mettre en place un système internet où les gens peuvent nous interroger par internet, ils nous posent leurs questions par internet, on leurs répond par internet et si le dossier est compliqué à résoudre, à ce moment-là on leur fixe un rendez-vous téléphonique et on fait tout par téléphone. On peut tout faire également par Skype. Les moyens mis en place par internet sont suffisamment étendus pour qu’on puisse répondre aux attentes immédiates des propriétaires. Parce que c’est vrai que les propriétaires ont souvent besoin d’une réponse pratiquement immédiate ; le locataire est là derrière, il veut savoir quoi faire donc on est là en soutien et on les aide.

Maintenant on organise également beaucoup de réunions d’information. Par exemple maintenant il y a la loi sur la location saisonnière qui vient de  changer, tous les propriétaires qui font de la location saisonnière et qui ont plus de 23 000 euros de recette sont obligés de s’inscrire au RSI donc  immédiatement on organise des réunions d’information avec un expert-comptable, avec un avocat fiscaliste, on  leur donne des renseignements, comment se faire inscrire, qui aller voir, comment faire … parce que le problème en France c’est que tout est compliqué ; donc pour arriver à résoudre des problèmes il faut s’informer, il faut s’organiser, il faut faire appel à des professionnels et on est entourés de toute une série de professionnels qui peuvent nous donner ce genre de renseignements. Parce que nous on n’est pas Pic de la Mirandole, il faut dire ce qu’il en est. Donc on s’adresse souvent à des professionnels qui nous entourent, qui sont des architectes, des avocats, des notaires, tout ce qui peut entourer la propriété immobilière. Donc on les fait venir, on leur donne des renseignements, comme ça quand il y a un problème particulier se pose et bien on répond au mieux à leurs attentes.

 

Comment l’UNPI garde-t-elle contact avec les investisseurs immobilier ?

Will : Et donc l’UNPI propose pas mal de service, comme une revue etc..

Véronique : Oui alors là, la revue, si vous voulez c’est une revue qui est édité d’ailleurs par la Fédération, qui est fort intéressante qui est spécialisé dans tous les problèmes de l’immobilier. Cette revue est un lien finalement entre toutes les chambres syndicales de France et la fédération à Paris. Elle est très intéressante et il y a également une revue qu’on peut retrouver sur internet aussi. C’est vrai que par le biais de la revue on a un bon contact avec les adhérents qui quand ce sont des personnes âgées qui ne peuvent pas venir et bien ils lisent la revue, ils s’informent et souvent quand ils n’ont pas internet ils nous téléphonent, ils nous disent « Woua j’ai vu un article, qu’es ce qui se passe, il y a une loi nouvelle qui est intervenu etc… ». C’est vrai que c’est un excellent moyen de communication et surtout de lien entre la chambre syndicale et tous nos adhérant notamment ceux qui n’ont pas internet.

Auguste : Je pourrais compléter en disant que cette revue se complété avec une newsletter qui peut paraître et qui parait assez souvent que nous pouvons envoyer à tous les adhérant qui sont en permanence renseigné sur toute l’évolution législative, c’est en continu. Un adhérent du syndicat est en permanence renseigné sur tout ce qui touche à l’évolution de la propriété, à la législation. Voilà c’est important parce que le contact est permanant. Notre adhérant n’est jamais isolé. Je compléterais sur les taches que nous faisons. On les aide également, alors là c’est peut-être plus des services de proximité, on les aide dans le cadre par exemple de leur déclaration d’impôt. Il y a une ISF qui existe encore dans notre pays, si les gens ont besoins de renseignements sur l’ISF ou de s’occuper de leur déclaration, nous les faisons. Nous avons des services compétents qui s’occupent de ça.

Véronique : Oui par le biais de nos professionnels, c’est vrai qu’il y a la réponse immédiate à la question que l’adhérant se pose et puis il y a aussi les services qu’on peut rendre de façon traditionnelle si j’ose dire. Par exemple il y a effectivement des déclarations d’impôts à faire une fois par an. Bon là on a un service organisé, on mobilise tout le monde et on peut faire carrément la déclaration d’impôt avec l’adhérant donc si vous voulez on dépasse le service quotidien pour arriver à leur donner des renseignements qui peut être dépasse le niveau, si j’ose dire, un petit peu ras de terre vous voyez ? Qui répond à la question immédiate mais qui répond également à des questions plus importantes en matière par exemple de défiscalisation, quel est le meilleur endroit, le meilleur marché à Marseille pour acheter, quelle est le prix au m2 de tel quartier ; ça on peut leur répondre également là-dessus si vous voulez. Donc en dehors des questions de bases on s’élève un petit peu et on peut répondre. On a une vision globale quand même de l’évolution de l’immobilier, à Marseille et dans les Bouches du Rhône pour dire bon bien là est ce que c’est bon d’investir là, est ce que ce n’est pas bon d’investir là ? etc……. Donc là on est aussi organisés là-dessus.

 

Comment l’UNPI conseille-t-elle ses membres en matière d’immobilier locatif ?

Véronique : Une des fonctions première qu’on a au syndicat des propriétaires, c’est d’avoir nos propres imprimés, les propriétaires bailleurs ont constamment des locataires qui viennent, qui partent, donc on vend des formulaires de contrat de location vide, meublée et saisonnière, des baux commerciaux , des renouvellements de baux,… tout ça c’est  décrit dans la revue qu’on édite par le biais de la fédération donc on aide les propriétaires au quotidien, chaque fois qu’il y a un changement de locataire.

Will : On a des documents complément mis à jour de la législation…

Véronique : On a, ce que j’allais vous dire, ces documents sont mis à jour constamment, tous les 6 mois si vous voulez, où il y a une mise à jour qui est faîte. On fait le point de toutes les dernières évolutions législatives, toutes les dernières jurisprudences. Et on met tous nos formulaires à jour sur internet. Donc les adhérant peuvent se les procurer.

 

 

Comment l’UNPI défend-t-elle les intérêts des propriétaires bailleurs ?

Auguste : Alors dans le cadre des activités que nous avons pour aider les adhérents, quand il y a des litiges entre un locataire et un bailleur, entre un bailleur et l’administration fiscale, nous avons, nous participons à des commissions dans lesquelles nous les représentons, nous avons des administrateurs qui y vont et nous les défendons sur les litiges qu’il ont avec leurs locataires ou avec l’administration fiscale et nous donnons des avis. Il y a également un autre secteur de la représentation, c’est dans le cadre des aides à la pierre. Je sais pas si vous le savez mais nous avons dans notre pays des dispositifs qui passent par ce que l’on appelle l’ANAH (Agence Nationale de l’Amélioration de l’Habitat) dans lequel nous représentons également les propriétaires quand ils montent des dossiers et nous sommes prêts à les aider. Et nous avons ici, nous avons sur place un architecte qui aide les gens à monter ces dossiers, qui aide les propriétaires dans ses dossiers pour obtenir des subventions, des aides etc… Alors ça c’est très pratique, quand la personne a besoin d’une aide. Aujourd’hui, de plus en plus, dans le cadre de la rénovation énergétique, l’ANAH donne des aides et nous allons essayer effectivement d’aider les propriétaires dans ce type de démarche.

 

Véronique : Tout à fait, et avec l’architecte que j’ai vue tout récemment, il me dit mais il y a peut-être des possibilités au sein de l’ANAH d’élargir les subventions aux primo-accédants. Ce qui peut être aussi intéressant puisque quand les jeunes accèdent à la propriété, qu’ils achètent dans de l’immobilier qui est pas forcément de l’immobilier neuf mais l’immobilier dans les vieilles villes donc centre-ville, dans les villes anciennes, ils achètent des appartements dans des immeubles qui sont rénover. Donc on a vu justement avec l’architecte comment essayer éventuellement d’obtenir des subventions pour les primo-accédant. Donc ça peut être très intéressant ça aussi. C’est une piste parmi d’autres.

 

Auguste : Alors il y a aussi des choses qui sont plus complexes et difficiles à en parler mais enfin les propriétaires le comprennent. Vous avez souvent des impayés en matière locative. Oui voilà vous avez des expulsions et notre syndicat fait partie des commissions sur les expulsions locatives. C’est-à-dire, nous allons à la préfecture et effectivement il y a des dossiers. Donc voilà pour représenter les propriétaires et représenter les commissions de la défense de la propriété ; et leur propre défense d’ailleurs.

 

 

Quelles sont les ressources et partenariats de l’UNPI au bénéfice des investisseurs immobilier ?

Véronique : Alors on a même un accord de partenariat avec un assureur qui assure les loyers impayés et qui a des tarifs spéciaux pour les adhérents de la chambre syndicale des propriétaires. Alors c’est bien parce que ce n’est pas des assurances des loyers impayés où vous avez affaire à personne finalement. Parce que quand, souvent, quand on a des assurances on a rarement quelqu’un en face de soi et on met un temps fou à avoir la bonne personne pour répondre à votre question. Là l’assureur qui fait l’assurance pour les loyers impayés des adhérents est présent dans nos locaux une fois par semaine. Donc une fois par semaine tous les propriétaires qui ont des problèmes de loyers impayés et qui ont souscrit une assurance de loyers impayés peuvent avoir au téléphone, en direct et on résout le problème. Voilà si vous voulez le genre de service qu’on peut rendre en direct à nos adhérents.

Auguste : Dans l’ensemble, c’est des services que nous donnons. Nous avons des employés de la chambre, des membres du conseil qui sont là en permanence pour donner des renseignements. Mais on s’est adjoint à ce service des extérieurs qui sont : avocat, notaire, assureur, géomètre-expert qui viennent ici régulièrement, avec qui nos adhérant peuvent prendre des renseignements. Mais ils sont de l’extérieur et ne sont plus de chez nous, ils viennent donner les consultations pour les gens qui en ont besoin sur rendez-vous en règle générale. Ils peuvent mêmes d’ailleurs donner des consultations sur internet.

Véronique : La première consultation est gratuite pour nos adhérents. Par exemple quelqu’un qui a un renouvellement de bail commercial, il va se poser un problème : « Est-ce que mon loyer est normal par rapport aux loyers pratiqués dans le voisinage ? ». Si on arrive au renouvellement c’est le moment de le savoir ! Donc on a un expert en matière d’évaluation commerciale qui vient une fois par mois et qui reçoit gratuitement les adhérents et qui est au courant de toutes les dernières décisions de la jurisprudence concernant l’évaluation des valeurs locatives de tous les secteurs de la ville. De Marseille puisqu’on est à Marseille, enfin de toutes les grandes villes des Bouches du Rhône. Voila donc ça c’est le genre de service qu’on offre à nos adhérents.

 

 

Comment l’UNPI défend-elle le droit de la propriété au niveau local ?

Will : Donc je pense qu’on a un peu cerné les missions, on va dire, très concrètes pour les adhérents. Il y a également un autre volet qui est très important au niveau de la chambre c’est la défense du droit de la propriété et des propriétaires bailleurs en général au niveau national et au niveau politique surtout. Est-ce-que vous pouvez nous en parler un petit peu plus ?

Auguste : Oui alors je vais vous en parler alors en fait il y a deux niveau. Il y a la défense de la propriété au niveau départemental, j’allais dire municipal et régional ; nous avons aussi une vocation régionale. Donc nous essayons dans la mesure du possible de défendre les propriétaires sur tous les problèmes qui touchent à la vie, au quotidien politique de proximité. C’est-à-dire que nous intervenons par exemple dans un domaine qui est la commission communale des impôts chaque année vous savez il y a des discussions sur les montants, les augmentations de valeurs locatives etc…  Donc nous participons, en liaison avec la municipalité sur la discussion sur l’augmentation des impôts locaux sur les valeurs locatives et sur tout ce qui touche à la fiscalité locale. Donc nous siégeons dans ces commissions pour défendre effectivement les propriétaires. Nous siégeons pour les défendre dans le cas des commissions qui sont les commissions régionales de l’habitat. Il y a des politiques régionales de l’habitat, il faut que les propriétaires participent à ces réunions. Il y a dans le département des Bouches du Rhône une association qui s’appelle l’ADIL qui est une émanation du Conseil Général. C’est l’état qui a imposé la charte départementale des ADIL. Nous participons avec l’ADIL du département des Bouches du Rhône pour la mise en place des fichiers sur les loyers et des discutions sur les logements indécents, surtout. Alors ça s’est un côté plus politique.

 

Will : L’ADIL pour information c’est une association qui donne des informations sur le logement.

 

Auguste : Oui mais qui aujourd’hui a été étendue dans le cadre de ses compétences. L’ADIL touche par exemple le logement décent. Ils font des études, des enquêtes, ils font des statistiques sur les loyers dans chaque département, … donc ils ont une action qui est beaucoup plus large, ils ne font pas uniquement que des informations pour le public, ils font également des études sur le marché locatif, et c’est une courroie de transmissions avec l’Etat ! Je ne suis pas là pour faire la publicité de l’ADIL mais nous travaillons en collaboration

 

Véronique : Notamment en ce qui concerne l’observatoire des loyers, car chaque fois qu’il y a un renouvellement de bail d’habitation, il faut connaître si le montant du loyer est correctement appliqué donc il y a un observatoire des loyers qui s’est mis en place et nous participons à l’élaboration de cet observatoire des loyers.

 

Comment l’UNPI défend-t-elle l’investissement immobilier locatif en France ?

Auguste : Alors après, ça c’est au niveau régional ou local, nous avons bien sûr une défense de la propriété au niveau national. J’allais dire que pour moi c’est peut-être, en tant président d’une chambre, ce qui est le plus important. Nous avons une action au niveau national, à Paris en particulier Parce que la chambre de Marseille est la chambre la plus importante comme vous le pensez dans le cadre de notre fédération qui regroupe, je ne l’ai pas dit tout à l’heure, 120 chambres de propriétaires et qui est donc présente sur tout le territoire national. Donc cette action de la fédération, c’est l’Union Nationale de la Propriété Immobilières. Et là évidemment, chaque fois qu’il y a des textes en préparation, on essaye déjà d’être présents au moment de la préparation des textes d’intervenir ou faire valoir nos intérêts ou tout du moins la défense des intérêts de la propriété. Puis quand les textes sont votés nous essayons d’intervenir.  Alors ça c’est le côté politique de la fédération. Pour la propriété c’est très important par ce que chaque fois qu’il y a une loi qui se prépare, on essaye évidement de contrecarrer ou d’accepter si cette loi est bonne. Mais voyez quand il y a eu par exemple la loi Duflot, que nous considérons comme une mauvaise loi, on a essayé d’intervenir, au moment des décrets d’application et nous participons à ce moment-là avec le ministère du logement a toutes les discutions, soit préparatoires, soit post-préparatoires après que la loi a été votée. Mais ça c’est un combat, j’allais dire permanant, car des textes en préparation il y en a régulièrement. Nous sommes par exemples intervenue sur un sujet très concret : on envisageait de mettre une nouvelle taxe régionale sur l’immobilier. Je ne sais pas si vous vous en êtes aperçu ? On a lancé des pétitions France entière pour éviter que cette taxe se mette en place. Et ça a été repoussé et je pense que la fédération à été en grande partie responsable de ce rejet sur cette nouvelle taxe.

 

Will : C’est vrai, on en entend beaucoup parler aujourd’hui des associations de défense de locataires, de consommateurs, etc… Mais assez peu de défense des propriétaires qui ont également un rôle à jouer dans l’équilibre des relations propriétaire-locataire.

 

Auguste : Oui, Parce qu’en fait on n’est pas aimés. On n’est pas aimés. La propriété au fond, le propriétaire ce n’est pas quelqu’un qu’on aime. Alors ont préféré donner la parole soi-disant aux pauvres, parce que le locataire soit disant c’est le pauvre et le propriétaire soit disant c’est le riche. Donc en règle générale les journalistes ont toujours tendance à préférer écouter le pauvre que écouter le riche ; qui n’a rien à voir d’ailleurs avec un riche parce qu’on connaît que dans la propriété immobilière il y a de tout.  Il y a actuellement notre grand projet c’est d’intervenir auprès de toutes les candidates et tous les candidats à l’élection présidentielle. Nous avons lancé une case propositions pour le futur, prochain ministre du logement pour mettre en avant des modifications de textes et de lois pour relancer éventuellement la propriété et les investissements locatifs.

 

Quelles propositions de L’UNPI pour l’Immobilier en France ?

Will : Alors au niveau politique de l’UNPI a rédigé des propositions en matière de logement. Je vous laisse en parler et nous donner quelques exemples de propositions concrètes.

Auguste : Comme il va y avoir prochainement des élections au niveau national, l’UNPI s’est interrogée sur le fait de savoir si il fallait proposer aux différents candidat des mesures à prendre dans une nouvelle politique du logement et nous avons ciblé 15 mesures d’urgence qui seraient à prendre, nous pensons, pour essayer de rétablir la confiance avec les propriétaires bailleurs. Pour donner des exemples concrets, c’est revenir à un dépôt de garantie de deux mois, simplifier les règles des expulsions qui peuvent durer des années, libérer le droit des baux, supprimer le bail type d’habitation, dans un cadre fiscale par exemple exonérer la taxe foncière pendant 5 ans dans le cadre des nouvelles acquisitions par exemple pour le primo accédant, déductibilité des annuités d’emprunts pour un premier achat dans le cadre d’un primo-accédant (actuellement ce n’est pas le cas, ce n’est plus le cas), … Toutes sortes de mesures, si vous voulez, qui sont des mesures concrètes. Bien sûr supprimer également l’ISF pour ceux qui sont à l’ISF, remplacer l’aide à la pierre par une aide personnelle au logement, je pense que ça permettrais de relancer la location. Bref, simplifier les règles de location pour que la fluidité revienne sur le marché car aujourd’hui il y a une certaine, une grande rigidité. Voilà donc pourquoi l’action de l’UNPI est importante puisqu’aujourd’hui nous sommes les premiers a faire ces propositions en matière de logement pour essayer de relancer les investissements locatifs et évidemment nous intervenons également sur la copropriété car aujourd’hui la copropriété, le régime de la copropriété fonctionne mal, les règles sont trop lourdes et trop longues donc nous demandons à ce que la copropriété également y ait une grande réflexion qui soit menée dans le cadre de la futur politique de logement.

 

Comment trouver une antenne de l’UNPI dans sa région ?

Will : Merci pour ces explications détaillées. Peut-être une dernière question pour ceux qui sont intéressé par les activités de l’UNPI pour Véronique : où est ce qu’on peut trouver une chambre départementale ou régionale de l’UNPI ?

Véronique : L’UNPI donc c’est un réseau au niveau de toute la France donc il suffit de taper sur le moteur de recherche Google, il suffit de taper « défense des propriétaires » ou taper « union nationale de la propriété immobilière » ou taper tout simplement votre problème parce que l’on peut avoir un problème, un problème pour lequel on cherche quelqu’un pour nous défendre. Donc vous tapez votre problème et souvent ça ramène à l’UNPI et à partir de là, ou ça vous ramène directement chez nous c’est-à-dire a l’UNPI 13 département des Bouches-du-Rhône et à ce moment-là vous avec le site internet et dessus vous avez tout ce que l’on peut offrir, tout le renseignements, numéros de téléphone et tout ça, ou alors ça ramène à la fédération et à ce moment-là à la fédération à une cartographie de toute la France avec les références de chaque chambre syndicale des propriétaires. Donc ce n’est pas très compliqué de nous retrouver. Dans la mesure où assez souvent on fait des articles, et même par le bais des articles on peut nous retrouver sur Google et ensuite nous ramener sur le site internet. Donc ce n’est pas très compliqué quand on est propriétaire de trouver un organisme de défense de la propriété immobilière.

Auguste : Si ce n’est qu’il faut savoir que lorsque quelqu’un adhère, il adhère dans une chambre, j’allais dire de province, c’est-à-dire qu’effectivement le site de l’UNPI donne la cartographie, si par exemple il est propriétaire à Toulouse c’est certain qu’il a plutôt intérêt à adhérer à la chambre de Toulouse, bon quand il est de Marseille il adhère à la chambre de Marseille… L’intérêt de la fédération c’est de redistribuer l’ensemble du réseau. Chaque chambre fonctionne indépendamment et donc pas tout à fait les mêmes services. Dans l’ensemble, les grandes chambres de propriétaires donnent en général les services dont je vous ai parlé tout à l’heure.

 

 

Et vous ? Ces informations vous ont-elles été utiles ? N’hésitez pas à laisser un commentaire, une question, une réaction, … dans la rubrique ci-dessous et avançons ensemble vers votre liberté financière !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


 

ENVIE D’EMPRUNTER LE CHEMIN

VERS LA LIBERTÉ FINANCIÈRE

DES AUJOURD'HUI ?

*Vous pouvez vous désinscrire facilement, mais je suis sûr que vous allez adorer !

En remplissant ce formulaire, vous acceptez notre Politique de Confidentialité.

Available on Wordpress