Le consumérisme, un élément clé de la Rat Race

Le consumérisme, un élément clé de la Rat Race

Atteindre la liberté financière : consumérisme et la Rat Race

Dans cet article je voulais vous parler de consumérisme. Avez-vous besoin d’acheter un écran plat plus grand que celui que vous possédez déjà ? de ce sac à la mode ? de ce gadget dont tout le monde parle ? Le piège de la Rat Race est de nous faire croire que oui, qu’ils sont parfaitement indispensables, que nous avons besoin de consommer pour nous sentir exister. Essayons de décoder ce phénomène pour devenir plus libre financièrement.

 

Les usines ont besoin de consommateurs acharnés

 

N’est-il pas ironique d’avoir besoin de plats cuisinés, prêts à consommer, parce que le travail nous ôte l’énergie et le temps nécessaire pour cuisiner ? N’est-il pas ironique d’avoir besoin de tout un tas d’objets pour nous faire gagner du temps, temps que nous sommes prêts à perdre en réunions, en trajets, …

 

Il faut savoir que lorsqu’un industriel construit une usine, il a besoin de la faire tourner. Il ne peut pas se contenter que chaque famille achète un bien une fois et pour la vie. Il lui faut donc mettre en place un marketing élaboré pour vendre toujours plus de produits, et créer des besoins nouveaux chez les gens. Cette tendance, apparue dans la période d’après-guerre, n’a fait que s’amplifier au fil des décennies. Un réfrigérateur a désormais volontairement une durée de vie limitée. Les fashion designers pondent 2 collections par an en faisant évoluer les tendances pour que nous ayons toujours besoin d’être à la page. Si on y réfléchit bien, lorsqu’on joue entre les mains de ces personnes, nous ne sommes plus véritablement maître de notre vie.

 

Il y a désormais en Chine ou ailleurs des milliers et des milliers d’usines prêtes à produire tout un tas d’objets à bas prix pour que nous puissions consommer encore plus. Nous avons créé des machines pour être au service de l’homme mais c’est au final l’homme qui est au service de ces machines qui ont besoin de tourner 24h/24.

 

 

Tout commence par une prise de conscience

 

Je me souviens, il y a quelques années, être entré chez un client. Son appartement était tellement rempli d’objets, de meubles, de souvenirs, de bibelots, de gadgets, … qu’il en était même difficile de passer ! Ils avaient sacrifié leur espace de vie pour accumuler toutes ces choses, au point d’avoir un appartement, très sombre et pas franchement accueillant.

 

A l’inverse, j’ai eu l’occasion de faire un long séjour à Madagascar en 2006 et de découvrir des endroits reculés. Mes amis parlaient de pauvreté, mais autant c’était flagrant dans les villes, autant dans les campagnes les gens menaient une vie très simple et heureuse. Je me souviens d’avoir vu 2 enfants jouer avec une bouteille en plastique dans un petit lac. Ils jouaient avec sans s’arrêter et étaient tellement heureux. Cette scène m’a réellement fait réfléchir.

 

J’ai eu la chance de comprendre assez jeune ce mécanisme de la possession de choses et cela a modifié certaines de mes habitudes. J’ai depuis emménagé mes appartements de manière très minimaliste (presque à la manière des japonais) et chaque fois que je tombe sur quelque chose qui reste plus d’un an dans mon placard sans que j’en ai eu une utilité quelconque, je le donne à quelqu’un.

 

 

Comment résister à la tentation du consumérisme ?

 

Voici mes conseils pratiques pour vous défaire de cette habitude de consommer par simple plaisir et non par nécessité :

  • Évitez progressivement de faire les magasins car vous vous rendrez vite compte qu’on se laisse toujours tenter par quelque chose ; il y a toujours cet achat plaisir, impulsif. Évitez si possible les rues commerçantes lorsque vous avez un trajet à parcourir à pied.
  • Prenez le temps d’analyser l’ensemble de vos dépenses mensuelles de consommation et éludez le superflu. Moins votre niveau de dépenses sera élevé, moins vous aurez besoin d’argent pour vivre, moins vous aurez besoin de travailler, et enfin plus vous serez libre.
  • A chaque achat, posez-vous la question du plaisir qu’il vous procure et de sa contrepartie, le « prix » (au sens propre comme au figuré) à payer. Cette dépense mérite-t-elle réellement que vous sacrifiez votre temps à faire un travail que vous n’aimez pas ?
  • Voyez chaque dépense à laquelle vous arrivez à renoncer comme un barreau de moins de votre cage à rat.
  • Enfin, si vous êtes vraiment attiré par quelque chose que vous avez envie d’acheter, pensez à qui vous pourriez l’offrir. A qui cette chose ferait-elle vraiment plaisir ? En détournant ainsi votre attention de la possession, vous recevrez beaucoup de joie ; et dans le fait de donner, et de la part de la personne qui reçoit. Cela vous évitera en plus d’encombrer vos placards.

Si cet article vous a plus, vous aimerez peut-être aussi cet autre article du blog de la liberté financière sur le consumérisme.

 

Et vous ? Où en êtes-vous dans votre relation à la consommation ? Exposez-moi vos réflexions suite à la lecture de cet article dans la rubrique commentaires et avançons ensemble vers votre liberté financière !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


 

ENVIE D’EMPRUNTER LE CHEMIN

VERS LA LIBERTÉ FINANCIÈRE

DES AUJOURD'HUI ?

*Vous pouvez vous désinscrire facilement, mais je suis sûr que vous allez adorer !

Available on Wordpress