Liberté financière : Quel type de rêveur êtes-vous ?

Liberté financière : Quel type de rêveur êtes-vous ?

Liberté financière : quel type de rêveur êtes-vous ?

Lorsqu’on dit de quelqu’un qu’il est un rêveur, cela a une connotation plutôt négative. On imagine quelqu’un qui fait des plans sur la comète, qui n’a pas les pieds sur terre, peut-être un idéaliste ou un paresseux, … Mais pourtant tous les rêveurs ne sont pas à mettre dans la même catégorie.

J’ai publié l’année dernière un article intitulé Autorisez-vous à rêver votre vie. Je voulais revenir vers vous sur ce sujet qui est important à mes yeux lorsqu’on parle de liberté financière et de Rat Race car comment être heureux si on n’a pas de rêves ?

Dans la conclusion de Walden, son récit méditatif sur l’autodétermination, Henry David Thoreau a écrit:  » J’ai au moins appris cela par mes expériences : si une personne avance avec confiance dans la direction de ses rêves, et si elle s’efforce de vivre la vie qu’elle imagine, elle obtiendra un succès inattendu dans les temps qui suivent. »

Aussi je voulais vous partager un texte très intéressant de Robert Kiyosaki, un multimillionnaire américain, investisseur, propriétaire d’entreprises, éducateur, orateur et l’auteur de la très populaire série Père riche, Père pauvre. Il classe les rêveurs en 5 catégories.

 

Les Rêveurs qui vivent dans le passé

Ce sont les gens dont les plus grandes réalisations dans la vie sont derrière eux. Ils vous régaleront d’histoire à propos de leurs années d’études, leur service militaire, leurs prouesses sur le terrain de football à l’école secondaire, leur enfance à la ferme, et cetera. Mais essayez seulement de les faire parler d’avenir et ils se contenteront probablement de hocher la tête et de dire :  » Bah ! Le monde s’en va à sa perte. »

Une personne dont les rêves appartiennent au passé est une personne dont la vie est finie. Elle n’est peut-être pas morte, mais elle n’est plus vraiment vivante – et la seule manière de revivre, c’est de ranimer l’étincelle du rêve.

 

Les Rêveurs qui n’ont que de petits rêves

Certaines personnes se contentent de petits rêves parce qu’elles veulent être certaines de pouvoir les réaliser. Ce qui est ironique, c’est que même si elles sont sûres de pouvoir les mener à bien, leurs petits rêves demeurent souvent au niveau des intentions. Pourquoi ? Qui sait ? Peut-être parce qu’elles savent que si elles concrétisent le rêve, elles n’auront plus de but dans la vie – à moins de se lancer dans un nouveau défi et de viser encore plus haut.

Autrement dit, elle préfère vivre une vie limitée plutôt que d’affronter les risques et les sensations fortes associés à une vie exaltante. Plus tard dans leur vie, vous les entendrez dire :  » Vous savez, il y a longtemps que j’aurais dû le faire, mais je n’arrivais jamais à me décider. »

Un jour, j’ai demandé à un homme dont je venais de faire la connaissance:  » Si vous aviez tout l’argent du monde, où iriez-vous ? »

Sa réponse a été la suivante:  » J’irai en Californie rendre visite à ma sœur que je n’ai pas vue depuis 14 ans. J’aimerais bien la revoir, surtout avant que ses enfants soient trop grands. Oui, cela serait vraiment des vacances de rêve. »

À cette époque, le voyage ne lui aurait coûté que 500 dollars. Je le lui ai fait remarquer et je lui ai demandé pourquoi il ne partait pas. Il m’a répondu: « Oh, j’irai, mais pas tout de suite. Je suis trop occupé en ce moment. » En d’autres termes, il préférait rêver à ses vacances de rêve plutôt que de se réveiller et de les vivre.

Mon père riche me disait que ces rêveurs sont souvent les plus dangereux.

 » Ils vivent comme des tortues, bien à l’abri dans leur petite cellule capitonnée. Si vous frappez sur leur carapace et essayez de jeter un coup d’œil à l’intérieur, ils peuvent sortir la tête et vous mordre. » 

La leçon à retenir est qu’il faut laisser les tortues rêver. La plupart d’entre elles ne vont nulle part et cela semble leur convenir parfaitement.

 

Les Rêveurs qui ont déjà réalisé leurs vieux rêves, mais qui n’en font plus de nouveaux et qui s’ennuient

Un ami m’a dit un jour:  » Il y a 20 ans, je rêvais de devenir médecin et j’y suis parvenu. Mais maintenant, je n’ai plus d’intérêt dans la vie. Je suis heureux d’être médecin, mais je sens qu’il y a un vide dans mon existence. Il me manque quelque chose. »

L’ennui est en général le signale qu’il est temps de passer à de nouveaux rêves. Mon père riche disait:  » Plusieurs personnes pratiquent la profession à laquelle ils aspirent durant leurs études secondaires. Mais le problème, c’est que l’école secondaire est maintenant loin derrière. Il est temps pour elles de rêver à nouveau, d’aller vers de nouvelles aventures. »

 

Les Rêveurs qui ont de grands rêves, mais pas de plan précis pour les réaliser et qui se retrouvent les mains vides

Je crois que nous connaissons tous quelqu’un dans cette catégorie. Ces gens vous diront: « Je viens d’avoir une nouvelle idée. Laissez-moi vous parler de mon nouveau plan. « Ou bien: « Cette fois-ci, tout sera différent. » Ou encore : « Je tourne maintenant la page une fois pour toutes. » Ou bien: « Je travaillerai plus dur, je paierai mes dettes et j’investirai. » Ou finalement: « Je viens tout juste d’apprendre qu’une nouvelle entreprise s’installera bientôt en ville et qu’ils recherchent des candidats qui ont précisément les qualifications professionnelles que je possède. Cela pourrait être la chance de ma vie. »

Mon père riche disait: « Ces rêveurs tentent souvent d’accomplir de grandes choses, mais seuls. Cependant, très peu y parviennent. Ces gens doivent continuer à caresser de grands rêves, mais il leur faut un plan. Ils doivent aussi trouver une équipe qui les aidera à réaliser leur rêve. »

 

 

Les Rêveurs qui ont de grands rêves, qui les réalisent et qui partent ensuite à la conquête de rêves plus grands encore !

Je pense que nous aimerions tous faire partie de cette catégorie. J’avoue que ça me plairait. Pas vous ?

Mon père riche disait: « Les êtres qui voient grand ont de grands rêves et ceux qui voient petits ont de petits rêves. Si vous voulez transformer la personne que vous êtes, commencez à viser plus haut. »

Comme vous le savez, j’ai déjà été sans le sou – complètement fauché, je vivais dans ma voiture avec ma femme. Je sais ce que c’est. Mais être sans le sou est une condition temporaire. Être pauvre est différent. La pauvreté est un état d’esprit. Vous pouvez être fauché et être riche en esprit, riche d’ambition, de courage de détermination. Caresser de grands rêves ne coûte rien, et caresser des rêves plus grands encore ne coûte pas un sou de plus. Vous êtes peut-être sans le sou, mais sachez que la seule façon de devenir pauvre est de renoncer à vos rêves.

 

 

Et vous, dans quelle catégorie de rêveur vous placez-vous ? Etes-vous d’accord qu’il est important d’avoir des rêves ? Laissez-moi un commentaire juste en dessous et transformons ensemble votre vie en une vie plus libre, prospère et vibrante !

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


 

ENVIE D’EMPRUNTER LE CHEMIN

VERS LA LIBERTÉ FINANCIÈRE

DES AUJOURD'HUI ?

*Vous pouvez vous désinscrire facilement, mais je suis sûr que vous allez adorer !

Available on Wordpress